Que ce soit le Slow Life, le Hygge ou l’esprit Lagom, les tendances venues d’ailleurs prônent toutes à leur manière un art de l’épure et de la simplicité retrouvée. Des concepts qui résonnent en nous, à une époque qui appelle à une consommation plus réfléchie et des rythmes de vie ralentis. Même le luxe s’y met, en affichant des intérieurs aussi beaux qu’ils ne sont imparfaits. La dernière tendance en date ? Elle nous vient du Japon et s’appelle Wabi-sabi, une tendance qui nous a semblé être une parfaite incarnation de l’année 2018. Introduction.

Une philosophie de l’imperfection

La réalité du monde moderne nous oblige souvent à favoriser la perfection, souvent trop lisse, des objets desquels on s’entoure et à adopter cette philosophie dans tous les aspects de la vie, sans prendre le temps d’en apprécier les aspérités. Le Japon, à la fois apogée de la modernité et berceau de traditions séculaires prônant l’équilibre de toutes choses, est un pays dont les philosophies les plus reculées ont plus de pertinence aujourd’hui que jamais auparavant.

Mais que signifie exactement wabi-sabi ? Tout comme son principe même, c’est une notion évanescente. D'une manière générale, wabi signifiait à l'origine tristesse, désolation et solitude, mais poétiquement, le mot a fini par signifier simple, immatérialiste, humble par choix et en harmonie avec la nature. Wabi évoque la simplicité rustique et le calme de la nature ou des objets, une certaine élégance naturelle.

Sabi signifie « l’éclosion du temps » et c’est la beauté ou la sérénité qui vient avec l'âge, lorsque la vie de l'objet et son impermanence sont mises en évidence dans sa patine et son usure, ou dans toute réparation visible. C’est la rouille, l’authenticité, la preuve que rien ne dure et que la beauté est fugace. Un proverbe en a émergé : « Le temps est bon pour les choses, mais pas pour l'homme. »

Comment cela se traduit-il dans l’art ? Certains artistes parviennent à capturer cette élégance naturelle, à travers des photographies de nature ou d’architecture sur laquelle le temps a laissé sa marque, ou encore à travers des motifs abstraits qui mettent en exergue cette beauté. Voici trois manières de laisser l’esprit wabi-sabi envelopper votre quotidien.

Un retour à la nature indomptée

La nature n’a pas son pareil pour nous faire redécouvrir la discrète élégance du temps qui passe. On le ressent lorsque l’on admire la frontière indistincte entre l’ombre du côté obscur et du côté clair de la lune, un soir nébuleux, à travers une branche qui se découpe à sa lumière. Ou que l’on sent filer sous sa main les pierres inégales d’un muret de campagne recouvert de mousse... Alors cueillez des fleurs et ramassez des branches sur le bord du chemin lors d’une balade, ou laissez ces photographies époustouflantes vous rappeler cet émerveillement dans votre salon.

 

Laisser le temps marquer les lieux et les esprits

Des morceaux de bois qui ont été des objets, émoussés par le sel et les vagues et trouvés sur une plage déserte, les murs décrépis d’un bâtiment à l’histoire fascinante et mystérieuse... Autant d’artefacts que nous créons en tant qu’humains, en oubliant parfois qu’ils sont aussi éphémères que nous. En affichant de sublimes évocations de la seconde vie de ces objets, ces lieux désertés ou encore ces faïences inégales, redécouvrez le charme de la vétusté et les histoires qui en émanent.

Des abstractions qui reflètent l’imperfection

Parce que la symétrie n’est pas de ce monde, que les lignes droites ne vous inspirent que de l’ennui et que vous préférez toujours ce qui est délicatement imparfait, emplissez votre intérieur et votre vie d’art wabi-sabi. Si vous en avez assez du minimalisme géométrique en vogue ces dernières années, exposez des abstractions qui apporteront un déséquilibre harmonieux à votre décoration, avec de l’art magnifiquement asymétrique et irrégulier.

 

Texte : Diane Mironesco

 
×