Les œuvres de l'artiste belge Sammy Slabbinck, à la fois intemporelles et modernes, laissent place à divers degrés de compréhension. Il répond à nos questions au milieu des images de ces vieux magazines et des catalogues publicitaires qui le font voyager dans un monde imaginaire empli de surréalisme.

Hello Sammy, que bois-tu pour l’happy hour ?

Une bière bien fraîche.

Tu es Belge, pays de la BD. Comment cet art a-t-il influencé ton style ?

Je ne dirais pas que la BD ait une grande influence sur mon travail. Petit, je lisais effectivement beaucoup de bandes dessinées. A l’occasion, je feuillette un roman graphique, mais pour être honnête ce n’est pas une passion. Donnez-moi plutôt un bon livre et je serai heureux.

Que voulais-tu devenir lorsque tu étais enfant ?

Spationaute.

Tu utilises souvent des images des années 50 et 60 dans tes œuvres. T’apportent-t-elles quelque chose que tu ne retrouves plus aujourd’hui ?

Je trouve les photos de cette époque, notamment de par leur grain, vraiment intéressantes. Je préfère de loin cette esthétique imparfaite que les photos clairement photoshopées qu’on trouve aujourd’hui dans les journaux et les magazines. J’aime beaucoup travailler sur l’innocence qui se dégage souvent de ces photos des vieilles publicités.

Comment démarres-tu un nouveau projet ?

Cela commence généralement par une connexion qui se fait dans mon cerveau : je trouve une image quelque part qui véhicule un message et mon imagination prend le relais. Ensuite, je cherche d'autres images qui s’associent le mieux avec et l’histoire visuelle prend alors forme.

Laquelle de tes œuvres disponible sur JUNIQE est ta préférée et pourquoi ?

« Solid Advice » est définitivement l’une de mes préférées. Une image et un message simples qui inspirent et parlent aux gens.

 

Quelles sont tes inspirations ?

En premier lieu ma collection de vieux livres et magazines. J’ai collectionné pendant des années les magazines des 50’s, 60’s et 70’s. Mes nouveaux graphismes partent de là. Il n’y a rien de plus divertissant que de les feuilleter à la recherche d’images intéressantes.

À quoi ressemble une journée parfaite ?

Levé de bonne heure, je me prépare un bon petit-déjeuner et je lis le journal. Par beau temps, je me prélasse sur la plage. Et pour finir cette journée en beauté : un bar sympa en bonne compagnie et du bon son.

Où te sens-tu le plus zen ?

Je me sens bien en faisant toutes ces choses dont je viens de parler.

Rêves ou réalité ?

Les rêves, ou alors une réalité plus belle.

Merci Sammy !

 
 
×